test

Immobilier: ventes en baisse, prix en hausse

Publié le par dans Actualités immobilières

Argent

Il s’est vendu moins de propriétés au Québec au premier trimestre qu’à la période correspondante l’an dernier, mais selon la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), les prix ont continué à grimper.

Selon les données tirées du système MLS, le nombre de transactions conclues de janvier à mars a diminué de 11% par rapport au nombre de ventes enregistrées au premier trimestre de 2010.

On parle de 21 227 transactions, dont environ la moitié ont été conclues dans la région de Montréal.

Claude Charron, président du conseil d’administration de la FCIQ, explique que le début d’année 2010 avait été très actif.
«Le marché immobilier de la province revient à un niveau plus habituel en 2011, avec un nombre de ventes similaire à ceux enregistrés au cours des années précédentes», a-t-il commenté mercredi.

La popularité de la copropriété s’est confirmée, au premier trimestre. Malgré un recul des ventes de 7%, ce type de propriété a affiché sa deuxième meilleure performance pour un premier trimestre.

Pour la maison unifamiliale, les ventes au Québec ont diminué de 11% au cours des trois premiers mois de 2011, alors que les plex ont enregistré un recul d’activités de 16%.

Sur le plan des prix, la moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à un prix supérieur à 217 650 $ au premier trimestre de 2011, ce qui représente une hausse de 5% par rapport au premier trimestre de 2010.

Le prix médian des copropriétés a aussi grimpé de 5% pour se situer à 199 000$. Quant au prix médian des plex, il a affiché une croissance d’un peu plus de 6%, pour se fixer à 330 000$.

«Comme nous l’avions anticipé, les baisses de ventes que la province enregistre depuis maintenant quatre trimestres ont fait ralentir la hausse des prix, qui est plus modérée en ce début d’année», précise Claude Charron.

FRÉDÉRIC JUNEAU B.A.A Conseiller en prêts hypothécaires RBC Banque Royale.