test

Patricia Deguara, Une agente qui casse la baraque !

Publié le par dans Actualités immobilières

patricia-deguara-courtier-remax-quebecSi vous regardez la photo de cette femme, vous remarquerez une certaine ressemblance avec celle qui rédige, à tous les mois, une chronique immobilière dans notre journal et… vous aurez misé juste ! L’occasion de la rencontrer était appropriée puisqu’elle vient tout juste de se mériter les mentions de 2e meilleur vendeur bureau RE/Max de Québec, en plus d’être le 8e meilleur agent immobilier de la Grande Région de Québec.

Déterminée, dynamique et passionnée par son travail, Patricia Deguara est une leader de l’immobilier à Québec. « Ça coule dans mon travail et, en plus, je suis récompensée, » lance-t-elle d’une voix énergique à l’image de ce qu’elle dégage. Cette femme d’affaires de 34 ans est présente dans le domaine de l’immobilier depuis bientôt 14 ans et a fait des maisons unifamiliales son créneau.

Née dans le milieu des affaires, Patricia développe très tôt une solide expertise dans le domaine immobilier. Son bagage personnel et sa formation universitaire en relations industrielles lui apportent des atouts de négociation appréciables. Mais la vente, elle l’a dans le sang. « Pour moi, ce n’est pas du travail, c’est un réel plaisir de dénicher la bonne propriété pour chaque acheteur. Une maison est souvent notre bien le plus précieux, il ne faut pas acheter à l’aveuglette. Le service aux clients est ma principale préoccupation, ce qui me permet d’être attentive à leurs besoins et d’être leur unique intermédiaire. C’est très motivant. »

On pourrait penser, à tort, que les agents immobiliers ont comme tâche de vendre pour vendre : on visite une maison et on passe à la transaction… c’est loin d’être le cas ! Leur rôle est d’aider le client à choisir la bonne propriété en fonction de ses besoins. « Et parfois, ces derniers ne sont pas clairs, alors il faut prendre le temps de les clarifier, » précise Patricia.

Travaillante, positive et organisée, Patricia Deguara concilie carrière et famille. « Je participe aux activités scolaires, aux fêtes de rue. Mes enfants, Emmanuelle et David, sont très fiers de ma présence dans ces sphères d’activités et ils sont d’autant plus compréhensifs vis-à-vis le temps que je consacre à mon travail. Nous formons une équipe. Il m’est facile de concilier une vie familiale épanouie et une vie professionnelle intense. »

On parle beaucoup, ces derniers temps, de ralentissement immobilier. « Le marché est comme une vague, alors il faut compenser en travaillant plus fort, ou mieux, » pense Patricia. Elle raconte qu’il y a trois ans, les agents n’avaient qu’à poser une pancarte pour qu’une cohorte d’acheteurs se jettent sur la propriété, contrairement à aujourd’hui, où les agents immobiliers doivent susciter des actions. « J’ai commencé ma carrière dans un marché beaucoup plus latent et j’ai fait mon petit bonhomme de chemin. »

Selon Patricia Deguara, on n’a plus le choix d’être à la fine pointe des technologies de communication et de transfert d’informations car, de nos jours, on doit composer avec une clientèle très informée. « Mon rôle d’agent est de bien conseiller, car les clients ont besoin de soutien dans le fastidieux processus d’achat. Je m’investis dans ce que je fais en ayant comme but leur satisfaction. Je ne laisse rien au hasard. Je suis très présente dans toutes les étapes du processus d’achat. Je me fais un devoir d’être de bon conseil pour éviter le pire et provoquer le meilleur. Ma réussite est le reflet de ma personnalité ! »