test

À vos marques… prêts… visitez !

Publié le par dans Chroniques

Les cheveux ébouriffés de vent frais, l’œil aux aguets et petit calepin à la main, l’acheteur diligent court les rues à la recherche de sa prochaine conquête. L’achat d’une résidence est une décision où le charme agit inévitablement sur la raison.

Bien qu’il contacte son agent immobilier préféré pour lui faire part de ses critères parfaitement identifiés, l’acheteur désire avant tout dénicher son coup de cœur tant espéré. Le crépitement d’un feu de foyer, l’attrait d’un joli boudoir au rez-de-chaussée ou simplement la vue d’un décor soigné et raffiné peut attirer l’intérêt d’un acheteur potentiel.

Après avoir déniché la maison de rêve, une foule de questionnements préoccupe notre acheteur avisé. Mais par où commencer. Laissez-vous guider par votre agent immobilier dans ces étapes d’accès à la propriété, ce sont des démarches importantes et étonnamment stressantes.

Par conséquent, il vaut mieux laisser la rédaction de votre promesse d’achat entre les mains expertes de votre agent. Celui-ci saura vous conseiller judicieusement en proposant les clauses légales propices à votre situation.

Pendant que vous magasinez le choix de votre insti- tution financière pour avoir les meilleures conditions du marché et satisfaire à votre obligation d’autorisation bancaire, prenez rendez-vous auprès d’un inspecteur en bâtiment de votre choix.

L’inspecteur en bâtiment fera une inspection visuelle de la propriété que vous vous apprêtez à acheter, celui- ci a un rôle important et doit détenir une assurance responsabilité professionnelle erreurs et omissions… pour vous dédommager en cas d’erreur professionnelle. Demandez que son investigation s’accompagne d’un rapport écrit. Lors de la survenance d’un vice quel- conque, ce rapport est primordial pour prouver l’objet du vice et obtenir réparation. Une renégociation du prix d’achat est alors envisageable.

L’obtention de documents relatifs à la vérification des titres et à la conformité du bâtiment est à réclamer. La déclaration du vendeur permet d’éclairer l’acheteur sur l’historique et les vices possibles de la propriété. L’analyse du certificat de localisation est nécessaire. Il assure l’état actuel de la propriété par rapport aux lois et règlements existants. L’acheteur est ainsi mis au courant de toutes irrégularités relatives à sa nouvelle acquisition.

Le certificat de localisation est un outil précis et détaillé. Une propriété non conforme aux règlements munici- paux devient à coup sûr dévaluée, un créancier perd tout intérêt à financer une construction dérogatoire.

De là, l’importance pour un vendeur de mandater rapidement un arpenteur-géomètre. Il effectue un certificat de localisation, outil essentiel à la mise en marché de sa propriété. Si celui-ci découvre une irrégularité, le vendeur pourra y remédier en deman- dant une dérogation mineure à la ville. La dérogation mineure permet à ce qu’une construction non con- forme dans sa position actuelle soit acceptée du comité d’urbanisme par règlement municipal.

Le droit acquis est une appellation légale ayant une signification bien différente. Ce droit existe lorsqu’au moment de la construction, il n’y avait pas de règlement qui régissait l’érection du bâtiment. La seule personne autorisée à déclarer un droit acquis est un juge de la cour. La rénovation cadastrale a modifié à l’occasion les limites de certaines propriétés. Présenter un certificat de localisation non conforme peut occasionner de longues démarches et même empêcher la conclusion de la vente. Et obtenir la conformité du dit certificat incombe le vendeur.

Le choix du notaire appartient à l’acheteur. Il vous conseillera adéquatement sur la validité du certificat de localisation, préparera l’acte de vente et fera les ajustements nécessaires au moment de la signature des parties. Optez pour un professionnel de confiance avec lequel vous vous sentez à l’aise. Il pourra rédiger en temps opportun votre testament, un mandat d’inaptitude ou célébrer votre mariage ! Bref, vivre l’évolution de votre famille.

Vous méritez ce qu’il y a de mieux ! N’y a-t-il pas meilleure période que l’automne pour dénicher et finaliser l’achat de la propriété désirée ! Enfants à l’école et pas de banc de neige en vue pour troubler les vérifications du site. C’est chouette de s’extasier devant votre nouveau chez-soi les pieds légers et le cœur content.

Bonne visite !