test

Survol de la situation au Québec – L’activité immobilière

Publié le par dans l'Écho de Cap-Rouge

Un début d’année sonne l’heure des bilans. Ai-je réalisé mes rêves immobiliers ou quels moyens dois-je mettre de l’avant pour vivre ce projet emballant. Pour une première acquisition ou pour un changement ambitieux, vous suivez l’information. Est-il temps d’investir dans une propriété? Quels sont les risques et enjeux du marché ? L’essor spectaculaire du marché immobilier des dernières années a fait bondir la valeur des propriétés. L’année 2013 annonce des spéculations plus conservatrices, mais intéressantes. Bref survol de l’activité immobilière en 2012.

Après un départ fulgurant, les nouvelles règles hypothécaires plus restrictives mises en place par le gouvernement fédéral ont ralenti le marché résidentiel à Québec en 2012. L’abaissement du plafond de la période d’amortissement de 30 à 25 ans a influencé les acheteurs d’une première pro- priété. Par exemple, un acheteur qui possédait une capacité d’investissement initiale de 260 000$ dans un scénario de 30 ans voyait ce montant réduit à 230 000$ pour 25 ans. En conséquence, l’intérêt pour le marché de ces nouveaux acheteurs à fondu au soleil chaud d’août et septembre. Dans un tel cas, l’acheteur devait revoir ses besoins. Cependant, cette mesure a apporté une conséquence positive en ramenant des conditions de financement semblables à celles de 2004 où l’acheteur paye plus de capital que de frais d’intérêt sur son hypothèque.

Poursuivons notre rétrospective. Les élections provinciales de l’automne ont gelé les activités immobilières au Québec. Les politiques floues d’imposition des gains en capital du nouveau gouvernement Marois ont provoqué craintes et mécontentements chez la clientèle des mieux nantis laissant le marché dans un relatif statu quo. Avec son premier budget plus tard à l’automne, le gouvernement péquiste est venu éclaircir ses positions sur ces mesures fiscales et le marché a repris de sa fougue et de son dynamisme. Les prévisions de la Société canadienne d’hypothèque et du logement (SCHL) annonce la poursuite de cet enthousiasme. La SCHL entrevoit une hausse du prix de vente moyen d’une résidence de 3.8 % et une progression de 2 % 2 du marché de la revente des maisons existantes en 2013. Toujours selon la SCHL, on peut s’attendre à près de 7,350 transactions sur MLS en 2013. Enfin, la baisse du taux de chômage dans la Capitale, la migration soutenue de la population vers celle-ci ainsi que des taux d’intérêt qui demeurent très avantageux sont autant de bonnes nouvelles qui favorisent l’activité économique.

Cette effervescence stimule autant l’activité immobilière que ma joie à faire des heureux parmi mes clients. L’année 2013 sera sans doute un très grand cru en matière de transactions immobilières surtout dans un secteur aussi convoité que celui de Cap-Rouge. Habitant votre merveilleuse ville depuis 17 ans, je constate que nous vivons sur un véritable cap à diamants. Mes 19 années de métier dans l’immobilier aiguisent mon expertise du marché et me permettent de croire plus que jamais qu’un achat judicieux et bien conseillé d’une propriété demeure le placement le plus rentable à effectuer. Les investisseurs des années turbulentes de l’immobilier on vu leur patrimoine fructifier de façon exponentielle.

Il y a actuellement des aubaines à saisir du marché de l’automne. Serez-vous parmi ceux qui bénéficieront de ces opportunités? Je tiens assurément à faire profiter de ces affaires d’or à ma clientèle qui est mon meilleur moteur publicitaire en témoignant leur appréciation de mes services! Merci à ces clients de nous avoir permis, mon équipe et moi, d’atteindre la 2e position d’équipe en 2011 pour la région de Québec chez RE/MAX. Dans l’attente des résultats de 2012, je vous assure que l’équipe Deguara mettra tout son cœur pour conseiller les gens du coin. C’est épatant de participer à vos projets de vie. Merci de votre confiance et bonne nouvelle année!

Chronique Écho Cap-Rouge janvier 2013