test

« Moi, ce nouveau géant de l’immobilier ! »

Publié le par dans Chroniques

Caressez-vous le rêve de devenir propriétaire d’un immeuble à revenus ? Peut-être qu’un seul ne serait suffisant pour combler vos ambitions et qu’un parc immobilier vous permettra enfin de parvenir à votre objectif principal : une retraite fleurie.

En moins de deux, vous avez déjà contacté votre agent immobilier préféré et vous vous mettez en quête du nouvel immeuble… Votre prochaine mine d’or.

Mais, avez-vous envisagé les aléas de la vie d’un propriétaire immobilier et / ou êtes-vous fait pour avoir un immeuble à revenus ?

Les pertes boursières et les placements non rentables rendent le marché d’immeubles à revenus fort attrayant. Pour certains investisseurs, il s’avère la clé du succès pour faire de l’argent. Ce but est atteignable en considérant plusieurs critères. La localisation de l’immeuble convoité, le choix de l’immeuble, sa valeur marchande, le prix payé, l’entretien général de celui-ci et la qualité de ses locataires.

Nul besoin de vous dire qu’un bon locataire paie son logement, est respectueux des habitants de l’immeu- ble et considère l’immeuble en soi comme un bien à préserver. Il n’y a pas que les messieurs « Lavertueux Lavertu » qui font de bons locataires, la majorité le sont. Cependant, certains proprios tombent par mégarde sur un tout autre type de locataires beau- coup plus problématique : les quérulents.

La quérulence est, selon le Petit Robert, une tendance pathologique à rechercher les querelles et à revendi- quer, d’une manière hors de proportion avec la répa- ration d’un préjudice subi, réel ou imaginaire.

En terme clair, la quérulence est le pire cas dans la vie d’un propriétaire immobilier et un drame pour notre système juridique. Ce sont des locataires n’ayant pas de recours sérieux à faire valoir, ils se chicanent avec les voisins, poursuivent dans tous les sens et épuisent le système judiciaire.

Selon le code civil, le propriétaire est tenu respon- sable du maintien de la paix dans son immeuble. Or, comment se débarrasser d’un individu parfaitement déséquilibré qui vit en plein délire et qui fait fuir tous les occupants de l’immeuble ?

Vous devez prouver les problèmes de comportement du locataire devant la régie du logement. Ayez des témoins en Cour, par exemple, des locataires partis suite aux aléas du locataire fou. Les règles de preuve devant la régie du logement sont pratiquement les mêmes que devant la Cour du Québec et les délais peuvent varier jusqu’à 2 ans selon le genre de cause. Évoquer la violence pour faire activer votre dossier.

Bref, un bon conseil… attirez les bonnes personnes et choisissez un immeuble sans problème ! Votre agent immobilier sera de bon conseil pour vous aider à sélectionner celui qui conviendra à vos attentes. Ainsi, vous ne tomberez pas dans ces cauchemars juridiques qui bouffent de l’énergie.

Nous côtoyons différentes personnalités. Nous avons une sensibilité relative à la chaleur, aux bruits et à l’inconfort. Êtes-vous capable de vous adapter aux sautes d’humeur d’un locataire. Avez-vous simple- ment la patience d’entendre la voix d’un locataire au bout du fil. Un locataire c’est dérangeant. Bris d’une fournaise à 20 heures le samedi soir. Une chicane de locataire à votre soirée de fête. Un chauffe-eau qui lâche quand vous êtes attendu au travail.

Une bonne entente est possible, il faut réunir les ingrédients suivants : des règlements dictés et bien expliqués au moment de la signature du bail. S’y conformer avec fermeté et respect. Sélectionnez consciencieusement vos résidents, bien maintenir son immeuble et ayez du flair. Votre petite voix intérieure vous dictera immanquablement la bonne décision à prendre et vous aurez du plaisir à être nouveau propriétaire d’immeubles à revenus.

N’oubliez pas que vous avez jusqu’au 31 mars pour remettre à vos locataires leur avis d’augmentation de loyer ou des modifications à apporter à leur bail.

En tant que nouveau propriétaire informé du pire et ravie que le meilleur est à venir, tenez-vous bien loin des quérulent pour vous approcher de votre avenir florissant. En espérant que ces quelques conseils vous permettent de bâtir votre propre empire solide et fort avec un parc immobilier profitable.